Wiki Celvain
Advertisement

Igor Bétafort

Igor Bétafort est un homme dans la cinquantaine sans enfants. Géraldine, sa femme fit une fausse couche et n'eut pas d'enfants depuis. Il est la troisième génération d’embaumeurs de sa famille. Il a eu une brève enfance, car ses parents sont morts quand il était encore jeune. Toutes les générations de la famille Bétafort semblent mourir jeunes. On dit qu'ils ont une malédiction du diable.

Description physique[]

Igor Bétafort est un grand homme. Il est mince et a un petit squelette. Il commença à avoir des rides dans son visage dès l'âge de vingt ans dû à son sourire particulier. Un sourire qui fait peur aux enfants et rendait même les adultes inconfortables. Il porte un habillement formel lorsqu'il doit tenir un service. Dans la vie de tous les jours, il porte une chemise et un pantalon avec des bretelles. Ses habits foncés lui donnent une allure lugubre. Igor mesure six pieds, mais a de petits pieds. Il a les cheveux courts et noirs et il a, entre autres, de grandes mains.

Description psychologique[]

Malgré ce que certains pensent, Igor est un homme plutôt content. Il accepte la vie comme elle l'est. Le fait qu'il n'ait pas d'enfants le chagrine un peu, mais il aime sa femme plus que tout. Il est heureux et fier de son métier. Il sourit beaucoup parce que c'est sa manière de trouver de la joie dans n'importe qui ou quoi. Il dit souvent : « Quand on n’a rien, on trouve le bonheur dans tout ». Il aime écouter du jazz en dansant dans le salon avec sa femme. Il est une personne ouverte et à beaucoup de connaissances générales. Son seul point faible serait l'incident de l'atelier (voir Maison funéraire Bétafort, l'atelier barré).

Description sociale[]

Igor Bétafort est un homme dans la cinquantaine. Il est québécois et est marié à une Québécoise, Géraldine Bétafort. Il est embaumeur et propriétaire de la Maison funéraire Bétafort et du cimetière de la ville. Sa femme et lui n'ont pas beaucoup d'amis malgré qu'ils en veulent tant. Le fou du village, Antonin Gaston, vient souvent leur rendre des visites inattendues. Mme. Bétafort emporte souvent ses fameux muffins que tout le monde adore à un quêteur nommé Léopold Dorbenmal. À chaque fois qu'Igor le voit, les deux semblent avoir une connexion inexplicable. Économiquement, les Bétafort n'ont pas une grande fortune. Le service n'est pas en grande demande, car Celvain est une ville avec très peu d'habitants.

Notices historiques[]

L'arrière grand-père de M. Igor, Matias Bétafort, était un métis (mère algonquienne/père français) qui apprit brièvement de son père médecin, l'anatomie du corps humain. Avec sa passion pour les morts, il voulut devenir embaumeur pour les côtoyer. Celui-ci fit escale à Celvain, une ville grandissante où il allait offrir le service funéraire. Il s'appropria une terre sur laquelle il lance l'entreprise familiale. Après son mariage avec Mathilde Farcie, la fille du fromager, ils eurent quatre enfants, dont deux garçons. Le plus jeune, Sébaste Bétafort, entreprit la charge des services funéraires de la famille après la mort de son frère aîné qui décéda d'une crise d'hypothermie. La femme de Sébaste, Sylviane, eut 5 fausses couches et ne réussit à avoir son seul enfant qu'au vieil âge de 35 ans; Igor Bétafort.

Igor eut une très courte enfance; sa mère étant morte quelques mois après sa naissance. Son père lui apprit comment faire les tâches que sa femme faisait précédemment pour que l'embaumeur puisse rester concentré sur son travail. À l'âge de 15 ans, le père d'Igor décide de lui transmettre toutes les connaissances de sa profession, car l'homme de 50 ans sentait la mort l'approcher. Incapable de se payer un docteur, celui-ci meurt d'une maladie non identifiée. Le jeune Bétafort se marie à Géraldine Gaillard à 18 ans et fait posément la transition d'adolescent à embaumeur. Le funérarium ne procure pas beaucoup de profits, mais, à l'âge de 25 ans, le couple s'apprête à recevoir une nouveau-née. En 1912, Mme Bétafort ne réussit point à délivrer son enfant vivant. Cette perte peina l'homme, mais il décida d'avoir un meilleur revenu avant d'essayer d'élever un enfant.
En 1860, il était déconseillé d'avoir des rapports entre des Amérindiens et des Blancs. Matias Bétafort était un docteur dans un village qui se situait à proximité d'un campement algonquien. Lors d'un tour de chasse, Matias rencontra la fille du Chef de clan, Nokomis. Ils tombèrent amoureux, mais gardèrent leur amour secret. Le docteur voulu allé s'installer dans la montagne avec sa bien-aimée alors ensemble, ils allèrent déclarer leur secret au chef. Le père de Nokomis était furieux que sa fille soit impliquée dans ça, mais il n'était pas capable d'empêcher leur amour. Il mit donc une malédiction sur Matias;

L'amour hantera un Bétafort, mais ne durera qu'assez longtemps pour en sortir un fruit mûr.

Le sort prend différentes formes. Les Bétafort perdent leur amour ou l'un d'eux meurt d'une cause mystérieuse après avoir eu un enfant en santé.

Légendes[]

La malédiction des Bétafort

L'amour ne meurt jamais

Le miséreux jeune homme

Advertisement