Wiki Celvain
Advertisement
ImageW.jpg
Fichier:Placeholder

300px

Jean-Carole Rogacienne[]

Jean-Carole Rogacienne, d'origine Irlandaise, nait le 14 février 1982. C'est le 14 février 2000 qu'il est employé comme premier tenancier de taverne du village. Son entreprise, le "Bar Rogacienne", lui amena beaucoup de plaisir et de connaissances, c'est donc pour ces raisons qu'il en fit sa carrière. Il maria Lisette Sainte-Garnotte en 2003 et eut un enfant, Juliette Sainte-Garnotte-Rogacienne, en 2004.

Description physique[]

Jean-Carole Dumouchel, né large et musclé, est remarqué par plus d'une fille. Il a des épaules larges et une mâchoire ferme, ainsi que de courts cheveux noirs en brousaille. Il est très grand (il mesure environ six pieds) et a une posture exemplaire. Il ne porte que des vêtements confortables: chandails en coton, jeans, vestes en coton ou en cuir. Il ne soigne pas beaucoup son apparence et a tendance à se moquer de ceux qui prennent trop de temps, le matin, pour le faire. Ces yeux, d'un noir profond et étincelant, vont bien avec ces cils longs et bien fournis qui font envier plus d'une femme. Il laisse sa barbe pousser mais la rase quand elle devient trop fournie. Il a un sourire magnifique avec des dents bien droites et blanches, remerciont ces six longues années de broches qu'il a dû avoir.

Description psychologique[]

Un trait de caractère évident chez Jean-Carole est qu'il est très solitaire. Il aime faire les choses à sa façon et déteste être contredit. Pourtant, après avoir marié Lisette Sainte-Garnotte, Jean-Carole essaya fortement d'être plus "sociable", enjoué, et d'exprimer ces sentiments.

Il est doux avec du tempérament; il parait dur de l'extérieur et se fâche souvent trop vite, mais en vérité il est doux comme un agneau. Rogacienne aime les gens qui sont gentils avec lui et qui l'écoutent quand il parle. Il a eu beucoup de traumatismes quand il était jeune et quand ils reviennent faire surface, il a besoin d'en parler et de se laisser aller.

Jean-Carole est un être gentil avec les personnes pour qui c'est réciproque, brave quand c'est le temps de ce défendre ou de protéger quelqu'un d'aimé, courtois envers sa femme et ses amis, intelligent généralement et aidant pour ceux dans le besoin. Celui-ci est un homme très bon envers tout le monde qui est bon ou gentil avec lui.

Description sociale[]

Rogacienne, issu originalement d'une famille de deux enfants en le comptant, fut boulversé au jeune âge de 9 ans à une tragédie familiale. Son frère aîné d'un an fut malheureusement tué, lorsqu'il se promena, sans s'en rendre compte, au beau milieu d'une scène de crime. Le tueur, ne voulant aucun témoin, décida de le tuer. Cet évènement affligeant le changea complètement.

Son meilleur ami, Willie, l'aida à surmonter cette étape difficile. Vu qu'il vient d'une famille assez défavorisée, Jean-Carole trouva son premier emploi au magasin général "Chez Lalumière-Dufour" comme caissier, à 16 ans, d'où il se lia d'amitié avec la propriétaire, Augustine Sylvestre. Celle-ci fit part d'une énorme générosité, d'où il donna toujours beaucoup plus d'argent que JeanCarole était supposé recevoir pour son salaire. Il quitta cet emploi un an plus tard et devint tenancier de taverne au même magasin général. Sylvestre, toujours d'une aussi grande générosité, accepta de construire un bar dans son magasin général, le "Bar Rogacienne".

Il s'est aussi lié d'amitié avec quelques habitués de sa taverne, incluant Honoré Tabier, Rogassien Saint-Grégoire, Maxime Frovier, Henriette Herculyne, ainsi que la folle du village, Macqueline Saint-Laurent. C'est d'ailleurs à ce bar même que Rogacien fit connaissance avec Lisette Sainte-Garnotte, avec qui il se maria plus tard. C'est grâce à Augustine, la mère de Lisette, qu'ils se rencontrèrent.

Notice biographique[]

Jean-Carole a eu une enfance heureuse, malgré sa pauvreté. Ses parents, maintenant décédés, ont toujours étés là pour lui et lui ont toujours offert le plus de bonheur qu'ils pouvaient. Pourtant, une tragédie frappa la famille; le cadet fut malheureusement tué au cours d'un scène de meurtre. Deux balles à la tête; il n'a même pas dû le sentir. Cette mémoire déplorable a toujours su hanter la famille. Son frère, travaillant à l'époque comme caissier au magasin général, aidait en grande part à payer la subsistance pour la famille.

Quelques années plus tard, lors de sa première année de travail au magasin général, Jean-Carole eu l'heureuse rencontre de Lisette Sainte-Garnotte. Après un an de travail, celle-ci se retira pour devenir institutrice à l'école Wilson Robidoux-Lampron. Quelques années plus tard, quand Rogacienne travaillait dans son bar, Lisette eu l'idée d'aller prendre un verre à la taverne. Après quelques rencontres, celui-ci demanda Lisette en mariage 1923. À son bonheur, elle accepta avec joie.

En 1925, Lisette Sainte-Garnotte et Jean-Carole Rogacienne eurent un enfant. Son nom est Juliette Sainte-Garnotte-Rogacienne et il l'adore. Il a espéré être le même père pour sa fille que son père à été pour lui, et il a très bien réussi. Celle-ci est née le 8 mai 1925 à 12:56. Juliette est un enfant toujours enjoué et prêt à faire de nouvelles choses n'importe quand. Quand Juliette avait 5 ans, Jean-Carole se promenait dans la forêt avec sa fille quand un ours sortit de nul part et attaqua Juliette, l'ours ne l'a pas mordu mais quand l'ours a sauté sur Juliette, l'ours lui cassa la jambe et juste avant que l'ours allait mordre Juliette, Jean-Carole arriva à faire peur à l'ours et ce fut un moment important pour Jean-Carole, parce qu'il aurait pu perdre sa petite fille qu'il aimait tant.

Advertisement